Singhini Consort

Singhini Consort

Fondé au Népal en Mars 2001 sous l’impulsion du violoncelliste et ethnomusicologue Franck Bernède, le Singhini Anusandhan Kendra (Centre de Recherche Singhini) est une association culturelle destinée à la préservation et à la valorisation de l’héritage musical Himalayen. Associant la musicologie appliquée à une vision anthropologique, les objectifs du Centre s’organisent autour de trois axes convergents : la recherche, la préservation et la promotion du patrimoine. Sans s’enfermer dans une vision muséographique figée, le Singhini entend avant tout vivifier la pratique comme base de référence à ses explorations. Dans cette perspective, ses équipes sont électivement constituées d’artistes musiciens, de chanteurs et danseurs, ainsi que de professionnels de l’audiovisuel et du spectacle vivant. Le Centre travaille également en étroite collaboration avec des érudits dans des domaines aussi divers que la linguistique, la musicologie, l’ethnologie, l’histoire, l’anthropologie visuelle ou encore la facture instrumentale. Il entretient en outre des relations privilégiées avec les maîtres de la tradition orale. Espace de réflexion et d’expérimentations assigné aux différentes disciplines artistiques du domaine Indo-himalayen, le Centre se positionne comme un lieu privilégié de rencontres et d’échanges entre artistes et érudits.
Compagnie « à géométrie variable », Le Singhini Consort est la phalange « performative » du Centre Singhini. L’ensemble, qui fête cette année ses 15 années d’existence, s’attache à faire découvrir les facettes méconnues des traditions savantes et populaires de l’Himalaya. Réunit autour de Franck Bernède, son directeur artistique,  la troupe est constituée d’une quinzaine d’artistes musiciens, chanteurs et danseurs. A ces artistes népalais, s’ajoutent également des musiciens et danseurs d’autres régions himalayennes, notamment indiens. Les programmes, fondés sur des recherches musicologiques et chorégraphiques approfondies, visent tout à la fois à préserver, voire revitaliser, des aspects négligés ou oubliés des traditions locales. Depuis sa création en 2001, l’Ensemble s’est produit sur de nombreuses scènes nationales et internationales (Festival Estival de Paris,  Settembre Musica de Turin, Cité de la Musique, Festival de Radio-France à Montpellier,  Université de Yale, Vannes Early Music Festival, etc.…).

Concert n°6
> Afernoon jeu.12 mai, 12h30

Singhini Consort

 Santosh Bhakta Shrestha, esrajSantosh

Né en 1975, a débuté l’étude de l’esraj à l’âge de 11 ans sous la direction des maîtres Mohan Prasad Joshi et Krishna Narayan Shrestha. Artiste de
premier plan  à la Radio et à la télévision népalaise, il  a produit une dizaine d’albums en soliste ainsi qu’au sein d’ensembles  tels que Vajra et Trikaal. Membre de l’Ensemble Singhini depuis 2003, Santosh s’est produit dans cette formation tant au Népal qu’à l’étranger.

Bidur Rajkarnikar, tablasBidur Rajkarnika

Né en 1976, a amorcé ses études musicales sous la direction de son père avec qui il aborda l’art des tablas et des percussions néwar. Disciple des maîtres Krishna Narayan Shrestha, Ram Hari Gurung et Mohan Prasad Joshi, il est diplômé de la Prayag Sangeet Samiti d’Allahabad (Inde). Lauréat des concours de Radio-Népal (1995) et du prestigieux Shambhu Mishra Memorial Award (2006), il est le fondateur de l’Ensemble Vajra. Il a effectué de nombreuses tournées au Népal et à l’étranger. Il est membre de l’Ensemble Singhini depuis 2001.

Franck BernedeFranck Bernède, violoncelle

Le parcours musical de violoncelliste et ethnomusicologue, est traversé par de nombreux courants. Né dans une famille de musiciens, il débute son éducation sous la direction de son père, le violoniste et chef d’orchestre Jean-Claude Bernède. Il étudie ensuite avec Alain Meunier et Reine Flachot au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon ainsi qu’avec Arto Noras à l’Académie Sibelius d’Helsinki (Finlande) ou il se voit décerné son diplôme supérieur. Il parachève ses études dans les classes de musique baroque de Christophe Coin et de William Christie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris ou il obtient en 1985 un premier prix de violoncelle baroque. Depuis, Franck Bernède se produit dans la plupart de pays européens aussi bien qu’aux États-Unis, au Japon, en Inde, au Népal, au Sri Lanka, en Indonésie et à Taiwan. Il a participé à de nombreux concerts et enregistrements au sein d’ensembles spécialisés dans le répertoire baroque tels que Le Concert des Nations (Jordi Savall), l’Ensemble Baroque de Limoges (Christophe Coin), Les Arts Florissants (William Christie), etc., Basé en Asie, il coordonna notamment la création d’un département de musique ancienne occidentale à l’Université de la Culture Chinoise de Taipei (Taiwan). Sa vocation de “passeur” entre l’Occident et l’Orient s’exprime également dans le domaine de l’ethnomusicologie, ou ses recherches en Inde et au Népal se concentrent depuis une trentaine d’années sur les traditions des bardes de l’Himalaya central ainsi que sur la musique des Néwar de la vallée de Katmandou. Franck Bernède est fondateur et directeur du Singhini Research Centre, une organisation dédiée à la préservation et à la promotion de la musique et des danses de l’Himalaya.

Maiya Tandukar, tanpuraMaiya

Née en 1964 à Kathmandou, Maiya Tandukar est, avec Franck Bernède, co-fondatrice du Centre Singhini.  C’est elle qui, dans ce programme assure la partie d’accompagnement du luth tanpura.