Louise Moaty

Les recherches protéiformes de Louise Moaty se nourrissent du rapport entre théâtre, musique et arts visuels.

En  janvier 2018, elle met en espace le Quatuor Debussy dans « Requiem(s) » pour la Philharmonie de Paris. L’année précédente, elle signe la mise en scène d’Alcione à l’Opéra-Comique aux côtés de Jordi Savall et reprend ses mises en scène de La Petite Renarde rusée de Janáček au Théâtre de l’Athénée à Paris (avec TM+) et du Journal d’un disparu de Janáček, qu’elle mêle avec des textes en rromani de la poétesse Papusza, deux spectacles produits par l’Arcal. En 2016, elle joue et met en scène Sonnets (à partir de dix-sept poèmes de Shakespeare qu’elle traduit avec l’écrivain Raphaël Meltz), aux côtés des luthistes Romain Falik ou Thomas Dunford en alternance. Elle crée en 2014 à Royaumont son spectacle This is not a dream avec le pianiste russe Alexeï Lubimov : dialogue entre la musique d’Erik Satie et John Cage jouée sur trois pianos (dont un préparé et un toy) et ses images, qu’elle  projette en direct avec une lanterne magique réinventée. La même année, elle met en scène L’Empereur d’Atlantis, opéra de Viktor Ullmann et Petr Kien, avec l’Arcal et l’ensemble Ars Nova. En 2012-2013, Venus and Adonis de John Blow avec Les Musiciens du Paradis ; en 2011 Mille et Une Nuits, qu’elle adapte et joue également, aux côtés de l’ensemble La Rêveuse ; La Lanterne magique de M. Couperin en 2010 (toujours en tournée aujourd’hui avec Violaine Cochard). Créée en 2009 avec Collegium 1704, sa mise en scène de Rinaldo de Haendel s’est jouée jusqu’en juin 2014. Elle signe également la mise en espace des shows Ela et Soyo de la chanteuse franco-brésilienne Dom la Nena (2013, 2015), et met en scène à l’automne 2015 Paris New York Odessa pour le Festival d’Île-de-France. Ce spectacle, conçu avec des musiciens issus du groupe les Yeux Noirs, aborde le thème de la migration à travers le parcours des juifs d’Odessa à New York au début du XXe siècle, en musique, images et textes issus des Récits d’Ellis Island de Georges Pérec et Robert Bober.

Actrice, Louise Moaty s’est également formée au chant et au trapèze, et a soutenu un master 2 d’études théâtrales à l’Université-Paris III. Elle joue pour Eugène Green, Clément Postec, Alexandra Rübner, Nicolas Vial, Perrine Mornay, Jordi Savall et Benjamin Lazar, auprès de qui elle a souvent collaboré à la mise en scène : Pyrame et Thisbé de Théophile de Viau, dans lequel elle incarne Thisbé ; Le Bourgeois gentilhomme de Molière et Lully, où elle joue Lucile ; L’Autre Monde ou les États et empires de la Lune avec La Rêveuse ; les opéras Cadmus et Hermione, Il Sant’AlessioCendrillon ; La la la avec Les Cris de Paris, où elle est La Blonde, Le Dibbouk d’An-Ski, où elle joue Leah… Louise Moaty crée en 2015 sa propre compagnie : Les Mirages, avec laquelle elle propose en partage des expériences singulières et cherche à ouvrir de nouveaux horizons.