Adèle Lorenzi

« Bien que la vie de musicienne d‘Adèle ait commencée avec le piano, c’est au chant lyrique qu’elle décide de se consacrer pleinement.  Rapidement, son professeur de musique du lycée la remarque, l’encourage et lui permet de se produire. Coachée pendant plusieurs années par Véronique Laguerre, c’est après une licence en biochimie à l’UPMC à Paris, qu’elle intègre le CNSMD de Lyon. Durant sa scolarité elle participe à de nombreux projets extrêmement diversifiés : elle joue sous la direction scénique de Christian Schiaretti au TNP, incarne Blanche de la force dans une mise en scène de Mireille Delunsch ou encore monte le Pierrot Lunaire aux côtés de Frank Krawczyk. Elle se perfectionne à l’étrangers avec des artistes tels que Aris Argiris, Malcolm Walker ou encore Bryan Hymel. En Février 2021 elle sera Sidonie dans Armide de Gluck au CNSMD puis elle passera son DNSPM avant de s’envoler pour Berlin. »

Fanny Bracco

Fanny Bracco commence à étudier le piano à l’âge de six ans au Conservatoire Régional de Lyon, sa ville natale, où elle obtient son DEM de piano en 2016. Passionnée par l’écriture musicale, elle obtient la même année un DEM d’écriture dans la classe de Marie-Agnès Sauvignet. En 2017, elle est admise au CNSMD de Lyon et y poursuit actuellement ses études en Master de piano dans la classe de Jérôme Granjon. Par ailleurs, Fanny Bracco a la chance de bénéficier de l’enseignement de pianistes et professeurs renommés comme Carine Zarifian, Bernard D’ascoli, ou plus récemment Carlos Roqué Alsina. Elle se perfectionne également lors d’académies telles que « Musique à la Prée » avec Nicolas Mallarte ou encore « L’académie musicale de Villecroze » avec Avedis Kouyoumdjian. Elle s’est produite en France dans plusieurs récitals jeunes talents où elle a été invitée par des associations telles que « Musique à Groix » ou encore le « Moulin d’Andé ». En 2020, elle est invitée à jouer dans le cadre de la 6e édition du « Festival Romantique du Loir ». En tant que soliste, on a pu l’entendre dans la « Bachianas Brasileiras no.3 » d’Heitor Villa- Lobos en concert à la Bourse du Travail (Lyon) avec l’orchestre du CRR de Lyon. Elle participe également à des projets en tant que pianiste d’orchestre, notamment sous la direction de Bernard Têtu dans la « Cantate St-Nicolas » de B. Britten. En 2020, elle est lauréate du « Concours International de Musique Léopold Bellan » ce qui lui donne l’opportunité de se produire en Italie dans le cadre du festival « Piano City Milano » en juin 2021. Depuis 2019, Fanny Bracco a l’occasion d’enrichir sa formation en étudiant dans d’autres domaines musicaux comme la pédagogie, ou encore l’accompagnement au piano auprès de Claude Collet, dans les conservatoires du XIIe et du XIIIe arrondissement de Paris.

Camilo Hauswirth

Camilo Hauswirth commence le piano dans la classe de Carine Zarifian au conservatoire du 13ème (Lyon) où il obtient son DEM avec les félicitations du jury. Il poursuit ses études dans la classe de Christophe Bukudjian, puis est admis à l’unanimité au CNSM de Lyon dans la classe de Sébastien Vichard. Camilo Hauswirth travaille régulièrement avec les pianistes Alain Planès, Carlos Roque Alsina et Benoît Menut. Il participe aussi & des master classes avec des musiciens tels que Jean Marc Luisada , Florent Boffard, Pascal Dusapin, Nicolas Bacri , Claire Désert…

Passionné de musique de chambre, il ne cesse de développer son répertoire en sonate, trio quatuor et quintette auprès de Yovan Markovitch. Il se produit cette année au sein du CNSMD, dans un concert de musique de chambre exclusivement consacré à Mozart autour de formations diverses (sonate avec violon, quatuor & cordes et quintette & vent).

6. Le violoncelle baroque à l’honneur

27 août, 12h30 / Besançon, Chapelle du Centre Diocésain

  • Domenico Gabrieli – Ricercare no 3
  • Johann Sebastian Bach – Suite n° 2
  • Giovanni Battista Vitali – Passa galli
  • Giuseppe Maria Dall’Abaco – Capriccio primo
  • Johann Sebastian Bach – Suite n° 3
  • Giovanni Battista Vitali – Ruggiero

Esmé de Vries, violoncelle baroque

Durée du concert 50 mn

Entrée gratuite dans la limite des places assises disponibles

Réservation obligatoire sur com.festivalmontfaucon@gmail.com

Participation au chapeau, faites un don pour aider le festival !

Communiqués

Communiqué de Presse (20 mai 2021)

Du 26 au 29 août 2021 aura lieu la 16ème édition du Festival de Besançon/Montfaucon, ‘Échappées en Musique’ au sein du Grand Besançon Métropole.

Des concerts allant de la musique médiévale jusqu’au tango d’Astor Piazzolla, des conférences, un atelier Mozart, une master class et même une randonnée feront le bonheur de tous. Nombreux artistes internationaux de renom ainsi que jeunes musiciens commençants leur carrière professionnelle seront présents pour renouer avec le public, si longtemps privé de musique ‘live’. Maintes actions culturelles et concerts gratuits seront proposés dans des lieux mythiques du Grand Besançon comme la cour du Palais Granvelle, le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, la salle du Parlement du Palais de Justice, la chapelle des Sœurs de la Charité, le Château de Montfaucon, le Centre Diocésain et les églises de Fontain et de Montfaucon.

Pour plus de renseignements vous pouvez télécharger la brochure sur le site du Festival festivaldemontfaucon.com ou écrire à com.festivalmontfaucon@gmail.com

Réservations et achats de places sur le site du festival ou de l’Office du Tourisme à partir du 15 juin. Le bureau du festival sera ouvert à partir du 5 juillet toutes les après-midi de 14h-17h (tel : 0381834891).

Ensemble Cristofori Orchestre

L’Ensemble Cristofori, créé en 1995 par Arthur Schoonderwoerd, son directeur musical, se produit en formation orchestrale ou en effectif de musique de chambre. Il rassemble des interprètes jouant sur instruments d’époque, pour défricher les répertoires du 18ème au 21ème siècle. Son nom s’inspire de celui du grand facteur d’instrument à clavier florentin du début du 18ème siècle, Bartolomeo Cristofori. Cristofori a pour but de familiariser un large public avec la musique et l’exécution musicale sur instruments d’époque.

La taille et la composition de l’ensemble Cristofori sont déterminés par le répertoire exécuté et vont du duo à une grande formation composée d’instrumentistes et chanteurs. Basées sur des recherches méticuleuses, les interprétations sensibles et colorées de Cristofori présentent des idées nouvelles et révolutionnaires sur l’organologie, l’improvisation, la basse continue, le contrepoint, et les équilibres orchestrales.

Corrado Bolsi, premier violon

Cristofori se produit dans des salles et festivals prestigieux de toute l’Europe tels que le Théâtre de la Ville de Paris, l’Auditorium du Louvre, la Philharmonie de Paris, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Festival de musique ancienne de Moscou, de Bruges, Barcelone, de Ratisbonne, Innsbruck, Madrid, le Festival International de Besançon, Les Beethovenfeste Bonn, etc.

Les cordes et la clarinette

La discographie de l’Ensemble Cristofori, saluée et applaudie par la critique internationale, comprend notamment une des meilleures intégrales des concertos pour piano de Beethoven sur instruments d’époque. L’Ensemble Cristofori a depuis 2012 enregistré la moitié de l’intégrale des concertos pour pianoforte de Mozart pour la société de disque Accent. En 2021 un nouveau projet  autour de l’intégrale des symphonies de Ludwig van Beethoven verra le jour pour le label Avi-music.

Arthur Schoonderwoerd et Corrado Bolsi

Les Chantres du Thoronet

… à la croisée des traditions orales du bassin méditerranéen…

LES CHANTRES DU THORONET

dir. Damien Poisblaud

Chaque dimanche à midi, lors de la liturgie, Les Chantres du Thoronet font résonner les mélodies grégoriennes dans l’Abbaye cistercienne.En faisant revivre ainsi ce patrimoine musical antique, ils redonnent à l’architecture le sens qu’elle avait pour les moines bâtisseurs : une louange au Créateur.

Les concerts saisonniers qu’ils offrent dans l’Abbaye sont, eux aussi, tout empreints de cette pratique régulière du chant sacré et épousent avec bonheur la pureté des lignes cisterciennes du Thoronet.

LES CHANTRES DU THORONET offrent une restauration vivante du grégorien. L’essentiel de leur travail repose sur la recherche de ce qui peut rendre l’oralitéà cette musique, de ce qui peut redonner vie à ces traits d’encre jaillis de la plume des copistes médiévaux. Il s’agit pour eux, en quelque sorte, d’entendre ce qui a été écrit par ceux qui ont écrit ce qu’ils entendaient ! Certaines traditions méditerranéennes ont su garder leur mode transmission orale et connaissent encore le geste vocal des premiers siècles transmis de génération en génération.

C’est donc tout naturellement que Les Chantres du Thoronet se sont tournés vers ces traditions méditerranéennes, pour écouter et chanter le grégorien dans la lumière de ses origines.

Damien Poisblaud étudie depuis près de 40 ans les traditions orales du chant sacré. Sa pratique du chant byzantin auprès d’un chantre d’Orient lui a permis de mieux comprendre les manuscrits grégoriens du Moyen-Age et de renouveler en profondeur l’esthétique de ce chant sacré d’Occident.

Grâce à cette approche vivante et originale, le grégorien a pu retrouver sa beauté et son expressivité originelles

Chanteurs :

  • Lionel DESMEULES 
  • Philippe MOPIN 
  • Damien POISBLAUD (direction)
  • Frédéric RICHARD 
  • Patrick SABATIER 
  • Luc SCHOUMACHER.

Ensemble i Sonadori

Unique dans le monde musical actuel, l’ensemble Les Sonadori – 6 violons Renaissance – a su créer une nouvelle image sonore de référence : le son brillant et sensuel d’une “bande de violons” au service des danses, chansons et joyaux de la polyphonie du XVIème siècle. Ces “compagnies de violons” étaient très demandées pour les divertissements des cours royales, ducales et papales, chez les princes et gentilshommes.

L’ensemble est né grâce à trois années d’expérimentation et de recherche (doctorat en art d’Alain Gervreau, 2014 – consultable à l’adresse http://sonadori.blogspot.fr).

Réuni par Odile Edouard et Alain Gervreau, l’ensemble, constitué de musiciens reconnus pour leur expérience dans la pratique de la musique ancienne, est rapidement devenu un chef de file dans la reconstitution historiquement informée de la pratique des ensembles de violons Renaissance et début Baroque.

Les Sonadori ont déjà été invités par les festivals de Saintes, Sablé-sur-Sarthe, Musique et Mémoire, Pontoise, Toulouse les Orgues, Mons 2015, Arques-la-Bataille, Rencontres Musicales de Vézelay, Musicales en Auxois, Journées de Musique Ancienne de Vanves, ainsi que dans les saisons de l’ACMA de Genève, l’ADMA de Fribourg, l’église de la Chapelle de Bruxelles, La Courroie, l’Arsenal de Metz…

Vous pouvez réécouter Les Sonadori dans leurs deux enregistrements discographiques :

“L’ars de’ Sonadori, da ballo o di musica” paru en 2016 chez Ligia Digital et “Cantate Violini” paru en 2019 chez Passacaille, avec la soprano Anne Delafosse et Pascale Boquet au luth.

“Ceux qui pensent que la musique ancienne, depuis qu’elle est entrée dans les conservatoires, n’est plus le terrain d’expérimentation qu’elle fut au temps des grands pionniers, devraient écouter d’urgence cet album ! […] Voilà de l’inouï, de l’inattendu : une invitation à reconsidérer l’image sonore que l’on se faisait des premiers répertoires pour violon. […] Avec ce répertoire aussi large qu’édifiant, l’expérience sonore s’avère une vraie réussite. A suivre”.

Elisabeth Colson

Denis Morrier, revue Diapason, janvier 2017.

Les Sonadori ont reçu le soutien du Département de la Côte-d’Or, de la Spedidam, de l’Adami, de la Cité de la Voix – Vézelay, et du département de recherche du Conservatoire flamand de Bruxelles (KCB).

  • Élisabeth Colson, mezzo-soprano
  • Pascale Boquet, luth et guiterne
  • Odile Édouard, soprano de violon
  • Véronique Bouilloux, alto de violon
  • Nicolas Sansarlat, contralto de violon
  • Alain Gervreau, ténor de violon
  • Lorraine Brosse, bassetto de violon
  • Hervé Douchy, basse de violon